Deuxième consultation publique pour le projet de PDZA

Deuxième consultation publique pour le projet de PDZA

Granby, le 12 novembre 2018 – La MRC de La Haute-Yamaska s’apprête à franchir une autre étape dans l’élaboration de son projet de Plan de développement de la zone agricole (PDZA) en tenant une deuxième consultation publique le mardi 20 novembre prochain. Ce matin, la MRC a fait le point sur l’état d’avancement du projet de PDZA ainsi que sur les constats tirés à la suite de la première consultation publique.

Une cinquantaine de personnes ont pris part à l’activité qui a eu lieu au printemps dernier. Agriculteurs, représentants d’organismes locaux ainsi que citoyens des différentes municipalités de la Haute-Yamaska s’étaient rassemblés afin d’échanger sur les enjeux et les préoccupations relativement au développement du secteur agricole dans la région. Ces discussions ont permis à la MRC d’établir le portrait de la situation actuelle de l’agriculture en Haute-Yamaska et de dresser un diagnostic territorial.

Parmi les éléments relevés, il est constaté que :

  • Les exploitations agricoles de taille moyenne perdent du terrain au profit de plus grandes exploitations;
  • Plusieurs petites entreprises démarrent ou se maintiennent à flot avec des productions plus marginales, dont la viabilité peut rapidement être compromise par les aléas du marché et de dame Nature, et où l’apport d’un revenu familial externe assure un minimum de niveau de vie aux propriétaires;
  • La valeur des terres et des équipements augmente plus rapidement que les revenus de production;
  • Les petites exploitations où l’on pratique des activités connexes à l’agriculture comme l’agrotourisme et la transformation des produits à la ferme se multiplient. C’est notamment le cas pour les productions émergentes de petits fruits et certaines productions animales spécialisées;
  • Les fermes dont le revenu provient majoritairement de la production animale sont en régression a contrario de celles à revenu provenant de la production végétale qui tend lentement, mais sûrement à progresser de façon stable;
  • Les écarts climatiques ont et continueront progressivement d’influencer les productions agricoles et à interférer sur la qualité des rendements annuels;
  • Parmi les entreprises qui prévoient la vente ou le transfert des actifs dans un avenir rapproché, 38 % n’ont pas identifié de relève;
  • L’âge moyen des exploitants d’entreprises agricoles en Haute-Yamaska est de 53,4 ans, tandis que seulement 9 % ont moins de 35 ans.

De surcroît, une corrélation est observée entre le développement de l’agriculture et l’intérêt des consommateurs envers les aliments sains et locaux. Ceci vient réitérer l’importance de sensibiliser les consommateurs à choisir un produit en fonction de ses qualités et valeurs nutritives, plutôt qu’en fonction de son prix.

Les producteurs reconnaissent l’importance d’intégrer des mesures pour améliorer le bilan de la production agricole sur l’environnement. Dans la même optique, ils verraient d’un bon œil la mise en place de mesures visant à les soutenir dans l’établissement de pratiques plus responsables. Par exemple, la réduction du travail du sol, la protection des bandes riveraines et des milieux humides ont notamment été mentionnées comme pistes de solution.

« Si l’on pouvait résumer en une seule phrase les constats qui ont été dégagés à la suite de la première consultation publique, disons simplement que le secteur agricole est en transformation majeure en Haute-Yamaska. Avec le projet de PDZA, nous devons maintenant essayer de mieux comprendre cette nouvelle réalité, afin d’établir un plan d’action concret adapté aux défis et opportunités propres à la Haute-Yamaska, et ce, afin d’y favoriser le développement de notre agriculture », précise M. Paul Sarrazin, préfet de la MRC.

En plus de faire un retour sur le diagnostic territorial, les participants à la deuxième consultation publique auront l’occasion d’échanger sur un énoncé de vision pour l’avenir, soit en développant des orientations et objectifs. L’énoncé doit servir de pierre d’assise pour la réalisation de la prochaine étape du projet de PDZA : l’élaboration d’un plan d’action.

L’énoncé de vision est le suivant :

La Haute-Yamaska, territoire d’une agriculture innovante, prospère et responsable.

L’agriculture y est valorisée et reconnue comme une occupation noble du territoire pour sa contribution significative à l’économie régionale, à la santé de la communauté et au développement de son identité.

Impliquée dans sa communauté, la relève sera soutenue, formée et investie dans la mission première de l’agriculture « nourrir le monde ».

Nous, de La Haute-Yamaska, serons fiers de Notre agriculture !

« Dans l’énoncé de vision, l’agriculture est présentée comme un joueur de premier plan dans le développement social et économique de la Haute-Yamaska afin que le sentiment d’appartenance que les citoyens peuvent avoir envers leur région se transpose à un attachement, une fierté envers l’agriculture ainsi que les produits locaux », précise M. Sarrazin.

La deuxième consultation publique aura lieu le mardi 20 novembre prochain, à 19 h, au Centre communautaire Armand Bienvenue, situé au 905 rue Saint-Jean à Roxton Pond. Il est à noter qu’il n’est pas nécessaire d’avoir participé à la première activité pour prendre part à la consultation publique. Tous les citoyens, agriculteurs, acteurs du milieu sont invités à y assister et ainsi contribuer à cette démarche pour le développement du secteur agricole.

Rappelons que l’élaboration du PDZA de la MRC a été rendue possible grâce au soutien financier de 40 000 $ octroyé en octobre 2017 par le MAPAQ, en vertu de l’entente Canada‑Québec Cultivons l’avenir 2.

Les personnes intéressées à participer à la consultation publique doivent s’inscrire au préalable en ligne ou par téléphone auprès de Mme Caroline Michaud au 450 378-9975.

– 30 –

Source :

Marlène Pawliw
Coordonnatrice aux communications
MRC de La Haute-Yamaska
450 378-9976, poste 2239

Qu'avez-vous pensé de cette page?

Aucun vote pour le moment.

Nous sommes désolés!

Quel était le problème?