La Haute-Yamaska se mobilise pour soutenir la relève agricole

La Haute-Yamaska se mobilise pour soutenir la relève agricole

Shefford, le 19 janvier 2018 – Afin d’encourager les producteurs agricoles dans le démarrage, le développement et la diversification de leur entreprise, quatre partenaires ayant à cœur le développement de l’agriculture, soit, la MRC de La Haute-Yamaska, le Syndicat de l’Union des producteurs agricoles (UPA) de la Haute-Yamaska, la Coopérative des Montérégiennes et Desjardins Entreprises – Haut-Richelieu – Yamaska, se sont liés pour créer le Fonds de microcrédit agricole de La Haute-Yamaska.

Doté d’une enveloppe de 103 000 $, le Fonds représente un investissement de 40 000 $ provenant de la MRC, de 23 000 $ de l’UPA de la Haute-Yamaska et de 20 000 $ respectivement de la Coopérative des Montérégiennes et de Desjardins Entreprises – Haut-Richelieu – Yamaska.

Ce nouvel outil financier vient répondre à un besoin exprimé par le milieu agricole et doit servir à accompagner les nouveaux entrepreneurs œuvrant dans des domaines non traditionnels de production, de culture, de transformation et de mise en marché de produits agricoles. Par exemple, les cultures et les productions maraîchères, fruitières ainsi que les élevages issus de fermes de petite taille pourraient être admissibles à recevoir un appui financier.

L’analyse des dossiers et l’administration du Fonds sont confiées à Granby Industriel, via le volet Entrepreneuriat Haute-Yamaska. Pour les années 2018 à 2022, le Fonds dispose d’un budget annuel d’environ 20 000 $ à octroyer en prêt. Le montant de chaque prêt est déterminé selon le projet jusqu’à un maximum de 10 000 $ sans intérêt et remboursable sur cinq ans. Les entreprises dont la production est soumise aux règles de gestion de l’offre sont inadmissibles.

Avec cette approche novatrice, les partenaires souhaitent favoriser la diversification des activités agricoles et l’émergence de nouvelles entreprises sur le territoire de la Haute-Yamaska dont près de 78 % se trouve en zone agricole.

« Certes, les sommes peuvent sembler petites si l’on considère la valeur de certaines fermes, mais elles sont disponibles là et au moment où l’entreprise en a le plus besoin », indique M. Jérôme Ostiguy, président du Syndicat de l’UPA de la Haute-Yamaska. Ce point de vue semble partager par le milieu. En effet, onze fermes œuvrant sous la gestion de l’offre ont accepté de bonifier le Fonds de 3 300 $ par solidarité. « C’est extrêmement motivant de voir que ce projet a suscité la mobilisation du milieu et je tiens à adresser mes plus sincères remerciements aux agriculteurs qui l’ont appuyé. De plus, le milieu agricole est en transformation et l’UPA souhaite soutenir ses nouveaux membres qui se retrouvent en grand nombre dans les cultures émergentes et non traditionnelles », précise M. Ostiguy.

Le Fonds vient remédier partiellement à certaines coupures palpables et au retrait de certains services gouvernementaux de proximité destinés aux agriculteurs ainsi qu’au faible soutien existant visant l’agriculture non traditionnelle. « L’agriculture est un secteur d’activités ayant un fort impact sur l’économie locale. C’est en prenant en considération ces défis et son potentiel (emploi, investissements, accès à des aliments sains, tourisme, etc.) que nous voyons l’avantage d’investir dans un projet qui saura se renouveler, puis perdurer en faisant la différence pour les gens d’ici », souligne M. Paul Sarrazin, préfet de la MRC de La Haute-Yamaska.

« Il est coûteux de se lancer en agriculture et les revenus peuvent se faire attendre quelques années si l’on considère le temps que les plants produisent ou que la production soit à son meilleur », explique, M. Christian Massé, directeur général de la Coop des Montérégiennes. « C’est pourquoi notre Coopérative, dirigée par des agriculteurs d’ici, souhaite, par son implication dans ce Fonds, poursuivre sa mission de soutien et d’appui à la prospérité des entreprises agricoles de la région », renchérit M. Massé.

Pour l’aspect financier, Mme Maggy Desrochers, directrice de comptes, marché agricole chez Desjardins Entreprises – Haut-Richelieu – Yamaska, précise : « Cet appui financier permettra à des nouveaux entrepreneurs de contracter, soit, un plus gros prêt pour leurs projets ou investir plus rapidement dans des équipements qui faciliteront la rentabilité de l’entreprise dans les premières années d’activités. Pour Desjardins, ce type de partenariat donne une portée des plus intéressante à l’investissement financier réalisé et facilite le référencement afin d’en faire profiter au plus grand nombre d’entrepreneurs possibles. Bref, il y a une place pour les nouvelles entreprises agricoles en Haute-Yamaska et le milieu est prêt à se mobiliser pour accueillir les jeunes et les aider à se lancer en affaires », conclut Mme Desrochers.

Pour connaître les conditions d’admission et consulter la Politique d’investissement du Fonds de microcrédit agricole de La Haute-Yamaska, rendez-vous sur le site Web d’Entrepreneuriat Haute-Yamaska ou contactez un conseiller au 450 777-2707.

-30-

Source : 

Marlène Pawliw
Coordonnatrice aux communications
MRC de La Haute-Yamaska
450 378-9976, poste 2239

 

 

 

Qu'avez-vous pensé de cette page?

Nous sommes désolés!

Quel était le problème?

Comment pouvons-nous améliorer cette page?

Laisser un commentaire