AGRILE DU FRÊNE

Comment reconnaître l’agrile?

Comment se propage-t-il?

Comment reconnaître un frêne?

Comment reconnaître les signes et les symptômes d’infestation?

Comment agir?

Comment se départir des déchets de bois?

Où s’informer davantage?

 

Comment reconnaître l’agrile?

L’agrile du frêne (Agrilus planipennis) est un coléoptère de couleur bleu-vert métallique mesurant entre 8,5 et 14 mm. Sous ses ailes, son abdomen est rouge cuivré.

Photo : Marianne Prue, Ohio Department  of Natural Ressources- Division of Foresty, Budwood.org

Photo : David Cappaert, Michigan State University, Bugwood.org

Photo : David Cappaert, Michigan State University, Bugwood.org

Généralement, l’agrile commence à attaquer l’arbre à partir de la cime en descendant vers le bas du tronc. De ce fait, les premiers symptômes visibles seront très souvent remarqués dans le haut de l’arbre. Notons qu’habituellement l’arbre est déjà infesté depuis 2 à 3 ans quand les signes et symptômes sont bien visibles. De plus, la majorité des frênes vont succomber rapidement lorsqu’infestés.

 

 

Comment se propage-t-il?

Originaire d’Asie du Sud-Est, l’agrile fut introduit accidentellement en Amérique du Nord. Il fut découvert en 2002 dans la région des grands lacs.

 

En septembre 2013, l’agrile fut détecté dans un parc de Granby, ce qui a incité l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) à inclure la MRC de La Haute-Yamaska dans la zone réglementée.

 

Bien que l’insecte adulte puisse parcourir quelques kilomètres en volant, le transport par l’homme de produits de frêne infesté (bois de chauffage, branches, arbres de pépinière, etc.) représente le plus grand risque de propagation dans des zones non affectées.

 

 

Comment reconnaître un frêne?

Au Québec, toutes les espèces de frêne indigènes sont susceptibles d’être attaquées par l’agrile du frêne :

  • le frêne blanc ou frêne d’Amérique (Fraxinus americana)
  • le frêne rouge ou frêne de Pennsylvanie (Fraxinus pennsylvanica)
  • le frêne noir (Fraxinus nigra)

 

Les feuilles du frêne sont composées de 5 à 11 folioles (petites feuilles). Les folioles sont opposées les unes aux autres, tout comme les feuilles sur la branche.

Photo : T. Davis Sydnor, The Ohio

State University, Bugwood,org

L'écorce des frênes matures est rigide et formée de crêtes entrecroisées et losangées, à l'exception du frêne noir qui présente une écorce irrégulière.       

 

Photo : Paul Wray, Iowa State Uhiversity,

Bugwood.org          

                

Photo : Karan A. Rawlins, Universtty of Georgia, Bugwood.org 

 L'écorce des jeunes frênes est plutôt mince, lisse et sans crête.

Les semences sont des samares verdâtres, à l’aspect d’une rame et regroupées en grappes.

Photo : Keith Kanoti, Maine Forest Service,

Bugwood.org

 

 

Comment reconnaître les signes et les symptômes d’infestation?

Les principaux signes et symptômes d’infestation à examiner sont :

Galeries larvaires en forme de « S » juste sous l’écorce

Photo : Art Wagner, USDA - APHIS,
Budwood.org
Photo : Joseph O'Brien, USDA
Forest Service, Bugwood.org

  

Trous de sortie en forme de « D » mesurant environ 4 mm de diamètre    

Photo : Daniel Herms, The Ohio State University, Budwood.org
Photo : Kenneth R. Law, USDA APHIS PPQ, Bugwood.org

 

Feuilles grugées par des insectes (encoches d’alimentation)

Photo : Debbie Miller, USDA Forest Service,

Bugwood.ca

Éclaircissement de la cime et mortalité de branches   

Croissance marquée de gourmands au niveau du tronc et à la base des racines (jeunes pousses sur le tronc)

Photo : Daniel Herms, The State University, Bugwood.org

 

Autres indices de l’infestation :

  • Fendillement, fissure et décollement de l’écorce (déformations);
  • Surabondance des samares attribuable au stress engendré par l’infestation;
  • Présence de trous de pics-bois ou de bande d’écorce effilochée par les écureuils, signes de la présence d’insectes ou de larves sous l’écorce;
  • Présence de la cochenille virgule du pommier.

Attention, d’autres insectes ou maladies pourraient être à l’origine de ces signes et symptômes!

 

Comment agir? 

Vous avez un frêne sur votre terrain? Surveillez son état de santé :

  • S’il ne démontre pas de signes et de symptômes de dépérissement, il est possible de lui administrer un traitement préventif à l’aide d’un biopesticide à faible impact tel que le TreeAzin. Le traitement peut aussi être efficace sur des arbres peu atteints.

Ce type de traitement doit être effectué entre le 1er juin et le 31 août. Il permet de protéger l’arbre traité contre une infestation pendant deux années. Le traitement devra donc être fait en continu tout au long de la vie du frêne.

 

L’application, par injection, doit être effectuée par un arboriculteur certifié. Le nombre de capsules utilisé dépend du diamètre de l’arbre à hauteur de poitrine. Le coût d’un traitement peut donc varier grandement. Un achat groupé avec vos voisins pourrait être intéressant. Informez-vous!

   

 
 Photo : Ville de Granby
Photo : Ville de Granby

 

Pensez à planifier le remplacement et l’abattage de votre frêne dès maintenant si le traitement n'est pas souhaité.

  • S’il démontre des signes et des symptômes d’infestation depuis plus de 2 ans ou que plus du tiers des branches sont atteintes, il est sans doute trop tard pour le sauver.

En effet, l’arbre est déjà sévèrement ravagé lorsque les indices d’infestation sont visibles jusqu’à sa base. Dans ce cas, il est conseillé de l’abattre sans tarder, car un frêne mort peut rapidement représenter un danger.

 

Notez que la coupe doit s’effectuer en période hivernale, soit entre le 1er octobre et le 30 avril, afin de limiter la propagation de l’agrile.

 

Un permis pourrait être nécessaire pour procéder à l’abattage. Contactez votre municipalité avant d’effectuer ces travaux!

 

Si l’espace le permet, remplacer votre frêne pour profiter des bienfaits et de la valeur qu’il ajoute à votre propriété. Les essences de remplacement suivantes rempliront les mêmes fonctions bénéfiques :

      • Arbre aux quarante écus  (Ginkgo biloba) - 20 m
      • Genévrier de Virginie (Juniperus virginiana) - 10 m
      • Érable rouge (Acer rubrum) - 20 m
      • Érable de Freeman (Acer x freemanii) - 17 m
      • Micocoulier occidental (Celtis occidentalis) - 15 m
      • Virgilier à bois jaune (Cladrastis kentukea) - 10 m
      • Févier d'Amérique (Gleditsia triacanthos var. inermis) - 18 m
      • Chicot du Canada (Gymnocladus dioicus) - 20 m
      • Orme d'Amérique (Ulmus americana) - 25 m    

 

Pour limiter la propagation de l’insecte ravageur, ne pas déplacer de bois potentiellement infesté hors de la zone réglementée par l'ACIA.

 

 

Comment se départir des déchets de bois?

Apportez vos branches de frêne aux écocentres, préférablement entre le 1er octobre et le 30 avril. Évitez de les déposer dans les ordures ménagères pour éviter le transport de l’agrile.

 

Les feuilles de frêne peuvent être placées sans problème en bordure de rue dans des sacs de papier compostables lors d’une collecte des feuilles et de résidus de jardin. Pour connaître les prochaines collectes spéciales, consultez votre calendrier des collectes

  

 

Où s’informer davantage?

Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA)

Conseil québécois des espèces exotiques envahissantes (CQEEE)

Ressources naturelles du Canada

Société d’arboriculture internationale du Québec (SIAQ)

Ville de Granby

 

 

 

À propos de la MRC

 

La Haute-Yamaska a le privilège d'être située « près de tout ». À moins d'une heure de Montréal, Sherbrooke et Drummondville, la Haute-Yamaska offre tous les avantages des grandes villes, sans ses inconvénients. C'est l'endroit idéal pour marier travail et loisir.